Annales des Mines (1901, série 9, volume 19) [Image 43]

Aide de formatage wiki

82

ASSEMBLAGES DES CHAUDIÈRES A TUBES D'EAU

tube de droite avec la boite d'avant correspondante, il est obtenu par l'intermédiaire d'un manchon de raccordement, et c'est un mamelon fileté, sur lequel vient s'adapter le manchon, qui est directement vissé dans la boîte de raccord. Les boîtes sont filetées au A pas de 2 mm ,5; le filetage des tubes et du mamelon est au pas de 2 mm ,54. Cette légère différence, possible pour un assemblage non amovible, est destinée à assurer un portage étanche. En outre, pour donner à l'étanchéité un surcroît de garantie, on complète l'assemblage entre tube et boîte au FIG. 12. — Assemblage des tubes vaporisateurs, sysmoyen d'une bague taraudée tème Belleville. Coupe verqui se visse sur la partie filetée ticale suivant MN de la fig. io. du tube et vient faire serrage contre la boîte. Le manchon de' raccordement qui relie le tube de droite à sa boite d'avant fait également serrage contre celle-ci, et une bague taraudée, vissée sur le tube, fait serrage à son tour contre le manchon de raccordement. Notre statistique no mentionne aucun accident ayant affecté les assemblages de cette espèce. ■ Le second mode d'assemblage à demeure est le sertissage au dudgeon. Il est largement employé, notamment dans la construction des chaudières Babcock et Wilcox, Mathot, Roser, etc. Les ftg.ï'è à 16 représentent, à titre d'exemple, un dudgeon employé par la C ic Babcock et Wilcox. L'extrémité du tube à assembler est présentée à la place qu'elle doit occuper, dans l'ouverture alésée du collecteur, de manière à faire une saillie notable au-delà de la paroi. Le dudgeon est ensuite mis en place, sa position, par rapport au tube, étant déterminée par l'arrêt

ASSEMBLAGES DES CHAUDIÈRES A TUBES D'EAU

83

d'un collier qui peut être, à volonté, fixé plus ou moins loin le long de l'outil. A cet effet, le corps B de l'outil est extérieurement fileté, non suivant une vis, mais suivant une série de filets circulaires perpendiculaires à l'axe; le collier D se compose d'une noix en deux parties demi-cylindriques, taraudées de même, que l'on peut, par conséquent, venir appliquer à telle hauteur qu'on le désire sur le filetage précédent; une bague extérieure E est ensuite

FIG .

13 à 16. — Appareil dudgeon.

A, mandrin-, B, corps de l'outil; C, galets; D, collier; E, bague extérieure maintenant les deux moitiés du collier.

enfilée sur les deux parties de la noix, de manière à les maintenir appbquées l'une contre l'autre et à en faire un collier continu, qui embrasse l'outil en lui laissant la faculté de tourner autour de son axe, mais sans déplacement longitudinal. C'est une fois le dudgeon mis en place de la sorte, son degré d'enfoncement dans le tube étant réglé par la position donnée préalablement au collier le long du corps de l'outil, que l'on introduit dans celui-ci le mandrin AA, sur