Bourrit, Marc Théodore, chantre de l'église cathédrale de Genève : Description des Alpes pennines et rhétiennes (tomes 1 et 2), 1781

Sous-parties ou annexes du document

Métadonnées du document

Description des Alpes pennines et rhétiennes (tomes 1 et 2)

Contemporain et compatriote de Saussure dont il n'a pas l'importance scientifique, Bourrit décrit les itinéraires alpins de la vallée de Chamonix avec un goût prononcé du sublime :ces murs inacessibles, ces rochers coupés à pics et ces vallons horribles que les neiges et les glaces recouvrent depuis bien des siècles…

J. P. Bonnant, imprimeur (Genève)

1781

Monographie imprimée

imprimé

Français

Voir l'ouvrage de Philippe Joutard, l'invention du Mont-Blanc, Paris : Gallimard, 1986 (collection Archives) que nous possédons à la bibliothèque.

Cote : École des mines de Paris, 8° Res 56

Catalogue : Sudoc, n° 042802954

MINES ParisTech

Œuvre : Domaine public

Fichiers : Licence ouverte Etalab

Numérisation offerte par ABC Mines

Aucune

Commentaires

RAVILLION jacques

2014-06-30 18:55:06

Ce livre de Bourrit est consacré aux alpes suisses, mais la dernière planche représente  le lac de Chedde (ancient:Chède).Ce lac était sur la route de Chamonix qui passait sur le versant exposé au soleil (adret)de Passy et Servoz.Le tableau montre les "trois sommités du Mont-Blanc", et le lac au premier plan. Cet endroit était célèbre et a été peint plusieurs fois:le meilleur, à mon sens est celui de Linck, qui fait partie de la collection Payot, reproduite par le Conseil général de la Haute Savoie. Dans ce livre, le tableau de Bourrit figure en noir et blanc. Aujourd'hui, le lac n'existe plus et l'autoroute monte à Chamonix par un viaduc au-dessus de l'usine de graphite... 

Marquer inapproprié

Répondre

asselborn

2015-08-27 11:26:17

Le lac de Chedde a disparu depuis le début du XIXe siècle car situé dans le grand éboulement de la montagne des Fiz. Il existe toujours un bout de cascade en rive droite de l'Arve. Le viaduc montant situé au dessus du site de l'ancien lac est un des plus beaux ouvrages de ce type en France (et au monde?) avec une pile centrale de 300m de haut, dont 200m dans le sol. Georges Duby dans un des ses derniers écrits avait souligné sa beauté.

Marquer inapproprié

Répondre

Marie-Noëlle Maisonneuve

2014-07-02 08:45:11

On peut admirer le tableau de Linck ici

Marquer inapproprié

Répondre

Balises autorisées : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>

J'approuve la charte et les conditions d'utilisation et j'accepte de libérer ma contribution sous licence CC BY-SA 3.0 France.

Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, répondez à cette question : Combien font 4 plus 2 ?

Embarquez-moi sur votre page, votre blog, votre site !

Copiez-collez ce code pour partagez librement ce document.