Annales des Mines (1845, série 4, volume 8) [Image 83]

Aide de formatage wiki

164

ExTR..11r,i

CHIMIE.

de sel de protoxyde de cérium au moyeu de

la séparation de l'oxyde de lanthane par l'acide nitrique étendu , est un mélange d'oxyde de cé-

cide nitrique; si l'on fait évaporer de nouveau

rium et d'oxyde de lanthane accompagné de toutes les substances que j'ai nommées précédemment. Je n'ai pu réussir Par aucune méthode à me pro-

obtient de nouveau du sel de protoxyde de cérium; cette opération, renouvelée. jusqu'à cinq

curer de l'oxyde de cérium pur. Les sels de protoxyde de cérium sont, comme ceux de lanthane, parfaitement incolores; on en précipite complétement le protoxyde de cérium par le sulfate de potasse. Si on réunit sur un filtre l'hydrate de protoxyde de cérium précipité par la

que j'appelle l'oxyde de cérium est, par consé-

potasse caustique, il commence aussitôt à devenir

jaune, et lorsque l'oxydation a continué ainsi à l'air autant que possible, il reste par la dessiccation des' masses opaques d'un jaune pâle qui contiennent de l'eau. La dessiccation opérée à chaud

fournit ce qu'on appelle l'oxyde de cérium, qui ne conserve pas la moindre trace de couleur brune mais qui, après avoir été chauffé pendant

quatre heures à la chaleur blanche, prend une légère teinte rouge. Si l'oxyde de cérium, préparé

comme je viens de le dire, a la moindre teinte brune ou devient foncé par la chaleur, cette apparence provient de quelque substance étrangère.

Cet oxyde jaune contient cependant toujours du protoxyde de cérium , et je n'ai pas réussi à obtenir le deutoxyde de cérium exempt de tout

protoxyde. L'oxyde d'un jaune brillant qui se forme lorsque l'hydrate de protoxyde de cérium, seul ou mélangé avec l'hydrate de lanthane, est exposé à l'action du chlore , contient non-seule-

ment du chlore, mais encore du protoxyde

de

cérium. Lorsqu'on fait chauffer du nitrate de prot-

oxyde de cérium, on obtient une poudre d'un jaune clair de laquelle on peut extraire beaucoup

cette solution et qu'on chauffe la masse sèche, on fois, amène toujours les mêmes changements: Ce

quent, réellement une combinaison de deutoxyde et de protoxyde de cérium. L'oxyde de cérium calciné est à peine attaqué par l'acide chlorhydrique concentré et bouillant, et encore moins par d'autres acides plus faibles l'hydrate, au contraire , se dissout aisément dans l'acide chlorhydrique avec dégagement de chlore; mais même après une longue ébullition , la dissolution conserve une couleur jaune. Les acides plus faibles , étendus, dissolvent à peine l'hydrate d'oxyde de cérium, mais il prend une couleur d'un jaune plus foncé et se combine avec une portion de l'acide employé. L'hydrate d'oxyde de cérium se dissout en grandes quantités dans les dissolutions des alcalis carbonatés, particulièrement de carbonate d'am-

moniaque, et la dissolution prend une couleur d'un jaune brillant. Le peroxyde de cérium en dissolution, chauffé

à l'ébullition, est immédiatement réduit par l'acide oxalique en protoxyde de' cérium; il se dégage de l'acide carbonique.

L'oxyde de cérium calciné devient immédiatement soluble au contact de l'acide sulfurique concentré et chaud , avec lequel il se combine. Le sulfate d'oxyde de cérium neutre, lorsqu'il est sec , est d'un beau jaune ; il devient, par la chaleur, d'un jaune orangé ; si l'on chauffe