Annales des Mines (1828, série 2, volume 4) [Image 193]

Aide de formatage wiki

364 GISEMENT DU TERRAIN D ARROSE lieu da promontoire de roches dures. J'ai signalé,

il y a quelques années, pour le cours de la Nahe en Palatinat, un fait du même genre (1), et l'un et l'autre me semblent bien opposés à la théorie du creusement des vallées par les eaux courantes. Pouilly en Auxois.

Environs d'Autun.

M. Lacordaire, ingénieur des ponts et chaussées, dans un puits d'épreuve qu'il a percé à Pouilly en Auxois, à partir du niveau du biez de partage du canal de Bourgogne, a rencontré l'arkose granitoïde immédiatement superposée au granite, auquel ellesemble passer par des couches semblables à l'arène et au granite avec substance verte des environs d'Avallon (2). L'une des couches de cette arkose de Pouilly, presque entièrement quartzeuse, est fissurée horizontalement, ou comme un peu boursouflée; ses fissures renferment beaucoup de pyrites, et elles contiennent aussi de petits cristaux de blende rouge. L'entaille de cette roche a dégagé une assez grande quantité de gaz qui éteignait les lumières et ne troublait pas l'eau de chaux, et que M. Lacordaire croit être du gaz azote. Le même ingénieur a observé, près du village de Thoisyla-Berchère , dans un vallon affluent de la vallée du Serein, à trois lieues à l'ouest de Pouilly, des rochers d'arkose cristalline, recouverts par l'arkose arénacée et par la série ordinaire des terrains supérieurs. J'ai retrouvé aux environs d'Autun l'arkose semi-cristalline , superposée au granite avec tous les caractères de l'arkose d'Avallon , près des hameaux de Gueunant , des Illoreaux et de Reunchy,

A L'EST DE LA FRANCE.

365

où elle pénètre en veinules dans le granite qu'elle recouvre, et où elle est aussi associée à une roche

jaspoïde jaunâtre, passant à l'argile. Je l'ai observée aux Ecouchets près Couches, où M. Brongniart l'a décrite, où elle est pénétrée de veinules i'coucticis.

d'oxide de chrôme ainsi que le granite inférieur, et oh il est impossible de reconnaître où finit ce granite et ou commence farkose. Je l'ai retrouvée avec tous ses caractères, sur l'indication qu'a bien voulu me donner M. l'ingénieur en chef Puvis, près de Charolles, au château de Collanges et au En, irons de

moulin de Moleron , oh, elle renferme de la ga- cbrolles. lène en assez grande quantité. De semblables gisemens ont été constatés par M. Puvis dans plusieurs localités du département de Saône-et-Loire, et

dans le département du Rhône. Dans les bois de Drée près de La Clayte M. le marquis de ,

Drée m'a fait observer des arkoses porphyroïdes et granitoïdes variées, qui couronnent le sommet d'un escarpement granitique. Enfin j'ai retrouvé l'arkose cristalline, avec une pâte calcaire, auprès de Châteauneuf, ainsi que je m'y atten-

dais d'après la note publiée par M. Cordier, en chlAterronsee"f

1815 (1), sur des roches singulières de cette lo- , calité. Ce dernier gisement présente des particu- Lire, larités assez intéressantes pour mériter quelques détails.

Le granite de Châteauneuf, connu par l'admiration que sa beauté inspirait au grand natu(i) Ménzoire sur les substances minérales dites en masse,

i) Notice géognostique sur la partie occidentale du pa.'atinat. Annales des Illirzes , t. VI, 1821, p. 513. (2) Voyez, Pl. X, la coupe de la montagne de Pouilly,

Drée.

qui entrent dans la composition des roches volcaniques. Note de la page 34 ( inséré dans le Journal de Physique, de 1815 ). M. Cordier indique cette roche comme exemple de superposition è jonction coiOisc du calcaire au granite,