Annales des Mines (1883, série 8, volume 4) [Image 94]

Aide de formatage wiki

160

LABORATOIRES DÉPARTEMENTAUX.

BULLETIN DES TRAVAUX DE CHIMIE.

2° Cristaux d'albite et calcalres magnésiens du cirque de Pé-cleHourat. (Basses-Pyrénées). La découverte d'un glte important, et resté inconnu jusqu'à ce jour , de lherzolithe, dans le cirque de Pé-de-Hourat, vers l'entrée de la vallée d'Ossau , a conduit à examiner de près une substance

minérale intéressante qui se montre en cristaux transparents et tabulaires , disséminés dans un calcaire cristallin, près du contact de la lherzolithe avec les calcaires jurassiques de cette région. Les essais effectués au laboratoire ont démontré que ces cristaux n'étaient pas de la baryte sulfatée comme on pouvait le croire tout d'abord, et une analyse partielle de la substance a fait reconnaître qu'elle renfermait les proportions suivantes de silice, d'alumine et de chaux, en dehors de l'alcali dont le dosage n'a pas été fait : Silice . . Alumine

Chaux .

.

.

.

.

.

...... .

'10,1 p. 100 19,5 1,8

»

PRIVAS.

161

outre, le fait non encore constaté jusqu'ici de la pseudomorphose de l'albite en analcime. Les cristaux de Pé-de-Hourat ont été ainsi le point de départ d'observations successives intéressantes pour l'étude des roches d'ophite des Pyrénées. Les calcaires jurassiques au milieu desquels perce le gisement de lherzolithe se montrent, à peu de distance, cristallins et noirâtres, avec l'aspect de certaines dolomies. Ils dégagent une odeur fétide sous le choc du marteau et renferment une proportion notable de magnésie. L'analyse qui en a été faite au laboratoire y a fait reconnaître les éléments suivants Matière charbonneuse ou bitumineuse.

Fer et Alumine..

traces

.

.

42,9 9,1

Chaux. Magnésie .

p. 100. »

»

Cette analyse partielle a mis sur la trace de la véritable nature

de la substance minérale, et après avoir dégagé de la gangue des cristaux très nets, par l'action lente des acides, l'examen de

T.

LABORATOIRE DE PRIVAS.

leur forme a fait reconnaître qu'ils appartenaient sûrement au felds-

path albite, étant identiques aux cristaux du col de Bonhomme, en Savoie , et offrant , comme ces derniers , une double meicle et étant également très aplatis suivant Un échantillon de ce type intéressant d'albite des Pyrénées a été adressé à l'Ecole des Mines. Il a été reconnu , une fois la détermination faite, que l'albite avait été déjà rencontré, avec la même forme cristaline , aux environs du village d'Aste , dans la vallée d'Ossau , par M. Des Cloizeaux ; mais ce fait était ignoré lors de la découverte du nouveau

gîte de Pé-de-Hourat qui a mis sur la trace d'un fait important au point de vue minéralogique , à savoir la fréquence de l'albite dans les roches ophitiques de la région. Nous avons en effet, depuis , retrouvé cette même substance dans les ophites d'Ogen et d'Arudy, , et les échantillons de ce dernier gîte ont démontré,

Travaux de M. TAUZIN, ingénieur des mines.

1° Lignite da Banc-Rouge. Échantillon pris au voisinage du puits n° 8. Charbon terne, léger, renfermant un grand nombre de petits nodules résineux. Brûle avec une odeur empyreumatique prononcée et en laissant des cendres légèrement rougeâtres. Donne par calcination un résidu noir pulvérulent. Voici les résultats de l'analyse Carbone fixe Matières volatiles. Cendres

.

.

..... .

36,25 44,15 19,00 100,00

Tome IV, 1883.

It