Annales des Mines (1881, série 7, volume 20) [Image 290]

Aide de formatage wiki

BULLETIN.

RÉCOMPENSES

NOMS,

LIEUX

ANALYSE

et

des

dates.

faits.

--__--_, MENTIONS

LETTRES

de

15 décembre 1880 (suite). INDRE-ElLOIRE. LA. COMPAGNIE DES SAPEURS-POMPIERS DE SAINTE-MAURE

classes

Sont arrivées à la première nouvelle de l'accident

Félicitations

et ont réso-

Vieux-Ports, lument installé leurs pompes sur 11 août 1880. les décombres fumantes pour tenLA COMPAGNIE DES ter de noyer un approvisionnement SAPEURS-POMPIERS de poudre de mille qu'on croyait dé-

(Indre-et-Loire),

DES ORMES (Vienne). BERNARD (Alexandre),

Id.

posé à proximité des travailleurs. Id.

chef d'équipe, CLÉMENT (Louis),

Id.

poseur, GAUTRON (Jacques),

chef d'équipe,

Id.

BARDUREAU(Baptiste),

Id,

Ont constamment fait preuve

d'un courageux dévouement.

Id.

poseur, MARIAU (Jules), poseur

à la compag. du ch. de fer d'Orléans.

ouvriers attachés aux chem. de fer de l'Etat.

Id. Id.

A retiré l'une des victimes dans des conditions périlleuses.

Id.

Se sont dans toutes les occa-

Id. Id.

sions montrés comme mineurs exceptionnellement dévoués.

ROBIN, TROTTELOT, ARDON,

Id.

Id.

MOU OMET,

OUDRY, CHOINEAU, DUPUY,

Id.

lé.

Ont exécuté avec promptitude et habileté une galerie dont l'établissement n'était pas sans danger.

Id. Id. Id. Id.

A fait preuve de zèle et de dévoument en prodiguant ses soins

lé.

ROBARD,

ouvriers aux mines de Clmlonnes. BourtGoi0NoN. interne à l'hôpital de 'Fours. GUILLAUME fils (Ant.)

Id.

aux blessés. LOIRE. Se sont exposés aux plus grands

Mines RomEYBn(Jean-Marie) de la Ch °lotte, dangers pour secourir quatre miMAY (Joseph), neurs surpris par un éboulement

ouvriers mineurs à la Chazotte.

Par M. LACHAT, ingénieur en chef des mines.

MÉDAILLES

félicitations.

VERNAT (Pierre),

NOTE SUR UN FILON DE STRONTIANE SULFITÉE

décernées,

honorables,

Prénoms et qualités.

CLÉMENT (FralnOiS), BACEIET (Pierre),

557

RU LLL IN.

puits Lucy, 28 avril 1880. au fond d'un puisard et dont deux ont succombé.

2e

Il existe, sur la commune de Condorcet, arrondissement de Nyons (Drôme), un filon de sulfate destrontiane ou célestine dont l'épaisseur n'est pas moindre de 5 mètres. Dans les roches encaissantes du toit on rencontre d'innombrables veines de la même substance, et

dans celles du mur, de nombreuses boules géodiques de marne intérieurement tapissées de célestine. Le filon qui, est associé à un puissant amas de gypse, avait été regardé autrefois comme formé

de barytine, ou de calcaire cristallin, ou encore de dolomie, et

comme il contient de la galène en mouches et souvent dela blende, des galeries de recherche y ont été anciennement pratiquées. L'amas de gypse et le filon de sulfate de strontiane se montrent dans le ravin du Rouet, affluent du torrent du Merdrix, qui est luimême tributaire du torrent du Bentrix ; l'amas est exploité pour plâtre. Une source minérale saline, qui émerge du milieu du filon, était déjà utilisée du temps des seigneurs de Condorcet ; elle a été captée et aménagée depuis environ i5 ans, et un établissement thermal, construit au débouché du ravin, y attire chaque année un certain nombre de baigneurs. Si l'on fait une coupe le long de la vallée de l'Eygues, à l'amont

de Nyons, on rencontre successivement, à partir de cette ville, des calcaires massifs formant la base de la molasse marine, le calcaire d'eau douce, des traces du terrain sidérolitique, une assise arénacée appartenant au grès vert, les calcaires et marnes du terrain néocomien, les calcaires massifs de l'oxfordien supérieur, enfin dans la vallée du Bentrix, les marnes de l'oxfordien inférieur. Jusque là toutes les couches plongent vers l'ouest, mais à partir du Bentrix la pente est vers l'est, et en remontant la vallée de l'Eygues jusqu'à Rosans (Hautes-Alpes), on rencontre la série inverse, marnes et calcaires oxfordiens, terrain néoconden, marnes aptiennes et grès vert. L'amas gypseux et le filon de sulfate de strontiane correspondent par conséquent à la ligne anticlinale de la selle, qui présente d'ailleurs les caractères d'une ligne de fracture. L'amas de gypse a une épaisseur d'environ 50 mètres, et la di-

rection générale est

il

parait incliner vers