Oka, Motojí dit Oka, Tōen (18..-....) : Sado Kōzan Kyūshiki Kōgyō-zu, ca 1885-1895

Images zoomables

Partie 48 : Placer de Nishi Sannokawa [vérifier le nom]Partie 47 : Traitement du sable aurifère.Partie 46 : traitement du cuivre, soufflerie et décompte des lingotsPartie 45 : concassage plus moderne par effet hydraulique [à vérifier]Partie 44 : lavage et concassage du minerai [d'argent ?]Partie 43 : lavage du minerai [d'argent ?] et passage sur le tamisPartie 42 : inspecteur et surveillantsPartie 41 : argent, coupellation.Partie 40 : cuivre [à vérifier] raffinage, conduite de l'air, soufflet et trempePartie 39 : cuivre, fourneau, coulée et trempePartie 38 : traitement du cuivrePartie 37 : fin de la fabrication de la monnaie : lavage et nettoyage, apposition d'un tampon.Partie 36 : suite de la fabrication de la monnaiePartie 35 : second découpage pour faire le poids de la monnaiePartie 34 : Inspection de la qualité de l'orPartie 33 : Premier découpage de l'or laminéPartie 32 : laminage de l'or à partir du lingot.Partie 31 : Fabrication des lingotsPartie 30 : traitement du minerais argentifère, coupellatoinPartie 29 : obtention de l'or, probablement pour la fabrication de la monnaie.Partie 28 : obtention de l'or, probablement pour la fabrication de la monnaie.Partie 27 :obtention de l'or, probablement pour la fabrication de la monnaie.Partie 26 : obtention de l'or, probablement pour la fabrication de la monnaie.Partie 25 : obtention de l'or, probablement pour la fabrication de la monnaie.Partie 24 : obtention de l'or, probablement pour la fabrication de la monnaie.Partie 23 : obtention de l'or, probablement pour la fabrication de la monnaie.Partie 22 : fin du raffinagePartie 21 : suite des opérations de raffinagePartie 20 : suite du raffinagePartie 19 : suite des opérations de raffinage, coupellationPartie 18 : raffinage : fourneauxPartie 17 : lavoirPartie 16: concassage du mineraisPartie 15 : concassage du mineraisPartie 14 : début du raffinagePartie 13 : entrepotPartie 12 : contrôle et fouille des mineursPartie 11 : vente des minerais et pesée.Partie 10 : inspection du mineraisPartie 9 : vente du minerais aux sous-traitants pour la fontePartie 8 : lavoirPartie 7 : forgePartie 6 : exploitation en galeriesPartie 5 : exploitation en galeriesPartie 4 : entrée de la minePartie 3 : Vue d'ensemble des installationsPartie 2Partie 1

Métadonnées du document

Sado Kōzan Kyūshiki Kōgyō-zu

Représentation de l'industrie minière traditionnelle à Sado

Ce rouleau est la copie d'un rouleau plus ancien datant des années 1820-1840, d'après les techniques représentées. Le rouleau "original", dont l'auteur est inconnu, est considéré comme le plus beau manuscrit à peintures de mine. Il est conservé par l'Université de Tokyo et se compose de deux rouleaux.
L'école de peinture pour sourds-muets, où a travaillé l'auteur de la copie ici présentée, a existé à la fin du XIXe siècle.
Ce rouleau a probablement été commandé par les autorités locales à des fins promotionnelles pour obtenir un financement de l'empereur. Il n'est pas un traité technique. Il peut être examiné sous l'angle artistique.
Ce rouleau présente :

  • le travail extérieur des mines d'or et d'argent ;
  • Le travail dans les galeries ;
  • les lavoirs dans les galeries ;
  • le raffinage de l'or et de l'argent ;
  • la production des pièces d'or ;
  • l'extraction du cuivre ;
  • les laveries ;
  • le placer aurifère.

L'exemplaire de l'École des mines combine les deux rouleaux originaux en éliminant la fonte du cuivre et les parties chevauchantes.

Il existe plus de 50 rouleaux représentant la mine de Sado

ca 1885-1895

Image fixe

Manuscrit

Rouleau manuscrit à peinture, 22,23 x 0,29 mètres

jap

Cote original : MS 42


École nationale supérieure des mines de Paris (Mines ParisTech)

Document entré dans les collections le 26 juin 1964 sous le numéro d'inventaire 500632. Achat à Émile Sieffert par l'intermédiaire d'Orcet. Ancienne cote 4 Res 120

Œuvre : Domaine public

Fichiers : Licence ouverte Etalab

Transcription

Commentaires

Anonymes

2014-06-16 12:06:22

Ce rouleau qui présente sous forme d'une série d'aquarelles les travaux effectués dans une mine japonaise a vraisemblablement été offert à un directeur de la mines de Sado lors de son départ.

Marquer inapproprié

Répondre

Balises autorisées : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>

J'approuve la charte et les conditions d'utilisation et j'accepte de libérer ma contribution sous licence CC BY-SA 3.0 France.

Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, répondez à cette question : Combien font 3 plus 2 ?

Embarquez-moi sur votre page, votre blog, votre site !

Copiez-collez ce code pour partagez librement ce document.