Compte rendu des travaux des ingénieurs des mines (1842) [Image 71]

Aide de formatage wiki

1': de lavoirs établis une sur la Seine, desservaient la et “Bondi-avide. s‘alimentaient qui des hauts—four- plupart a du pays. neaux a de principaux groupes de Notre-Dame de Châtiilon, Les outre, quelquefois aux à mine lavqirs les qui appartenaient donnaient à bail de chanoines réguliers l’abbaye maîtres de forges, en accordant, de la mine dans les champs de au); aux amodiateurs le droit d'extraire 1755 jusqu’en 17112, , furent amodiés charbons de et maître de 1 120 ' Un haut-fourneau — La — situés le du “111° siècle cours 3° Lavoirs situés an au amant en [1° Lavoirs attenant forges de 220 liv. par au forges Moulin des Maisey et ras nus nuées L'origine de la vallée de forges de Bourgogne de celle des l’Ource; mais et ces 7-114, étaient en 1752. de ET na en 1 usines appartenaient aux telle, qu’on contemporaine la Champagne, et être à renseignements ancien qu’on ait rencontré constate l’existence de deux de ces usines, et date seulement de l’année 166d; c'est un titre de l’abbaye de Notre-Dame de Châtillon, dans lequel il est des' bois de Gevrolles, faite à cette époque par les maîtres de de l’exploitation question et de Veneaules. de Boudreville forges La Statistique de 1790 donne sur ces diverses usines les notions suivantes: puisés le plus les Un Langres. en chômage depuis 15 ans, parce que Boadreville absorbe tous les Geai-elles, qui cessé de rouler a 6 depuis ans, et qui va être 1620. . Champenoise. remplacé de 1750 le moulin situé l'étang lîôd du— 1770, Morceau-3’, l‘origine Marcenay. trouver ancun renseignement, et qui fut sans doute supprimé peu d’années on n’a pu quel car la de 1 790 n’en fait de mention. la construction du fourneau Larrey; statistique pas après l?70- les ruines d'une ancienne 1801. Larrey.—e Larrey a , à 1760 , sur nom Choiseau. n’en font mention que d'une manière si indirecte et si acciden— n‘a pas trouvé de documents relatifs a leur histoire dans les pièces où ont été les autres usines de la Côte-d’Or. Le renseignement présentés pour les archives forge de Le fourneau .de Il existait -— L’AUBETTE. l’Àubette paraît de amodiés 50 liv. par à 1683, etc. L’AUBE DE 1 furent successivement donnés à bail 1669 des usines à fer des vallées de l’Auhe en , 70 liv. et de Froidcent, de bail, dans l‘évêque belle tréfilcrie mérite d’être signalée, car c’est dans cette usine que prit 826, la méthode de fabrication des fers martelés a la houille. connue sous le de méthode du même qui Vanvey, Passes, qui à à an. aval du Pont-des—Malades, 5 3. Usmns l1 1663. Pont—des—Malades, qu’on donnait habituellement a raison de maître de Guillard, sieur maîtres de en , du ouvriers. deux. feux d‘aflinerie. appartenant 'a et en une -1755. 2° Lavoirs employant quatre ü naissance, nom l a: Un haut-fourneau — transformée forges liv., depuis 7.512 jusqu'à au Une batterie à tôle, — second haut—fourneau. Gevmlles. Ces lavoirs formaient [1 groupes distincts :_ 1 à de 1° du Foulon Rotiot, 736 qui, Lalvoirs au Veuxaales. «Montz'gny l’abbaye de Froidvent, à raison de 1251 liv. par 61 l ) grande quantité et de Courcelles. Cérilly à et surtout Châtillon, cey de mines d’Etrochey, de en 6!) forge , encore à Un feu d’allinerie fut établi —-— dont la destruction devait remonter à l’an en une haut—fourneau un en x Choisean, a époque sur fort ancienne; car sur il n’en restait aucun souvenir dans la tradition du pays, et son existence n’était attestée que par les tas de scories a fait de de On recherches dans les la chaussée de beaucoup qu'on remarquait près l’Ètang. retrouver dépendre pour y forge quelques mais le de ces titres n’a d’existence; dépouillement première période de Fontenet, dont titres de l’abbaye sur renseignements conduit à sa , ' résultat. aucun En 1826, le feu de cessé de rouler devait cette en forge de Choiseac fut 1840. En 18111 , remplacé par l’ancien feu d’allineric une a aciérie, qui a définitivement été reconstruit. lâàl. ' n u Gurgy—le-Château. tenant à u Un feu de forge roulant moyennement pendant huit mois de l’année, appar- M. de Penthiévre. Gargy—la-Villc. «Lignerolles. de — Longuay. — — Enjeu. de conquit forge et un roulant feu de forge. :1 pendant 8 mois, Occupant l; ouvriers, neau, propriété une une 769 en , et mise en activité par l’illustre Bufibn, raison de la variété et la qualité de ses pro— forge se composait. deux chaufferies de deux usines distinctes avec leur marteau, une : la fenderie première comprenait et une un haut—four— batterie à tôle; la seconde, n Le fourneau de monter En 1655 suite Bnflon, grande renommée, en 1 de l‘abbé (1) {1] forge construite de duits Cette Un haut-fourneau Un feu de '—La . déminannéc réguliers de Notre-Dame de Châtillon étaient amcdiés [15 liv. pour de mines extraites. (Titres de l'abbaye de Notre-Dame de Châtillon.) les lavoirs à mine des chanoines . et pour furtraite seulement (a) Courtépée. (3) Idem. aux Montigny premières est le plus moderne de années du xvm‘ siècle. tous ceux de la vallée de l'Aube. Sa construction (Renseignements pris dans le pays.) parait re‘ 1769.