Annales des Mines (1823, série 1, volume 8) [Image 369]

Aide de formatage wiki

722

SUR LES PRODUITS MeTALLURGIQUES

IDE L'INDUSTRIE FRA.NÇAISE

mentionné honorablement en 1819. Depuis cette époque, son industrie a fait de nouveaux progrès. M. Gillet, à Paris ( no. 278), fabrique, avec de l'acier fondu de France, des rasoirs de bonne qualité et d'un beau poli. Ce digne élève de feu M. Petit -Walle, coutelier renommé , confectionne par jour dix douzaines de bons rasoirs. Lorsqiie les manches sont en os, ces rasoirs ne eorî tent que lo francs la douzaine. M. Gillet, dans sa brique, située au faubourg Saint-Antoine près des Quinze -Vingts, emploie, comme élèves, un trèsgrand nombre d'orphelins. C'est à cet habile fa, bricant que le gouvernement s'adresse de préféL' rence pour l'essai des aciers fondus. M. Gillet-fa: Cité en 1806 et mentionné honorablement. en' 1819. Depuis la dernière exposition , il a perfecLE tionné sa fabrication et augmenté son débit , tant'f en France qu'a l'étranger. Madame veuve Charles, à Paris (no. 866 ) , fabrique des rasoirs d'acier fondu à dos métallique, à lames de rechange et à lames façon .de damas ,- d'après divers brevets d'invention et:de perfectionnement qu'elle a pris pour cet objet. Ses produits sont de bonne qualité et recherchés par les consommateurs ; elle est redevable de ses succès aux expériences qu'elle a faites sur les; diverses parties de son art , et notamment sur la trempe, et sur le recuit de l'acier. Sa fabrique fut mentionnée honorablement en 18 9. L'exposition: de 1823 prouve que madame veuve Charles a per-

fectionné sa coutellerie..;

M. Bergougnan., à Paris ( no. 312), fabrique,

avec succès, des 'rasoirs damassés et d'autres

objets de coutellerie tant fine que commune; Par des procédés particuliers dont ce fabricant est

723

l'inventeur, il ramollit l'acier des lames à rasoirs, au point d'en rendre très-facile l'ébauche par la lime ; il a su rendre ses procédés de trempe et de recuit indépendans de l'adresse ou de l'atten-

tion de l'ouvrier; ce qui facilite et garantit le succès de la fabrication. M. Bergougnan a perfectionné les rasoirs à rabot, qui préservent de cou-

pure les personnes peu exercées à se raser.. Cet industrieux fabricant a inventé un rasoir à secret, qui est propre à éviter les accidens. M. Cardeilhac, à Paris ( no. , 534 ) , a exposé de

la coutellerie fine d'une belle exécution, et des' lames en damas fabriquées par le procédé de. M. Bréant. Les produits de M. Cardeilhac le rangent parmi les couteliers les plus distingués de la capitale.

M. Treppoz, à Paris ( no. 464), a exposé des rasoirs et couteaux en bon acier de damas, qui coupe le fer, et en général de belle coutellerie tant fine que commune; objets d'un prix modéré M. Guerre, à Langres, Haute-Marne ( n". 56i), fabrique des. couteaux, canifs et rasoirs, dont les prix modiques et la bonne exécution accroissent encore la renommée qui depuis long-temps est acquise à la coutellerie de Langres. M. Chervet -Vacher, à Thiers, Puy-de-Dôme ( n". 33), fabrique des assortirnens de couteaux, canifs

,

tire-bouchons et tirébottes, pour les-

quels il mérite d'être cité avec éloges. M. Audenbron , au même lieu ( no. 25 ) , fabrique des assortimens de spatules, couteaux ciseaux, rasoirs et fourchettes, par lesquels se montre digne de la même distinction. 35), M. Buisson-Martionat au même lieu ( fabrique des couteaux et des serpettes à manches