Annales des Mines (1888, série 8, volume 7, partie administrative) [Image 151]

Aide de formatage wiki

298

PERSONNEL

Chapelle, conducteur des ponts et chaussées, à Tebessa (d'Aïonnet-el-Dieb à Tebessa). 2° Matériel et traction.

MM. Séligmann-Lui, ingénieur ordinaire des mines, à Bône. Viou, garde-mines, à Bône (toute la ligne). II. — Exploitation commerciale. MM. Dormoy, ingénieur en chef des ponts et chaussées à Bône, faisant fonctions d'inspecteur principal. Bassaget, inspecteur particulier, a Constantine. III. — Surveillance administrative. M. Siés, commissaire de surveillance administrative, à SoukAhras. 25 août. — M. Lallemand, ingénieur ordinaire des mines, est délégué pour représenter la Commission du nivellement général de la France au congrès de l'Association géodésique internationale devant avoir lieu, le 17 septembre 1888, à Salzbourg (Autriche) . Arrêté du 25 août. — Un 4e emploi d'ingénieur ordinaire des mines — professeur est créé à l'École des mines de SaintÉtienne. Le titulaire du nouvel emploi sera chargé du cours d'analyse, mécanique, constructions et chemins de fer. Ces dispositions auront leur effet à dater du 1er novembre 1888. \" septembre. — M. Carcanagues, ingénieur ordinaire de> mines de 1" classe est maintenu dans la situation de congé renouvelable pour une nouvelle période de cinq années, et auterisé à rester au service de la compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée. 7 septembre (arrêté du sous-secrétaire d'État des colonies). — M. Fachs, ingénieur en chef de 1" classe, est nommé mombred la Commission chargée d'étudier les différentes questions intéressant les travaux publics et les mines du Tonkin.

PERSONNEL.

297

II. — Gardes-mines. AVANCEMENTS.

30 juillet. — M. Croisille (Henri), garde-mines de 3° classe , détaché au service des travaux publics de la Nouvelle-Calédonie, est élevé à la 2e classe de son grade. 10 août. — M. Chalot (François), garde-mines de 1" classe, attaché, à la résidence de Vesoul, au service du sous-arrondissement minéralogique de Vesoul et au service du contrôle de l'exploitation des chemins de fer de l'Est, est nommé garde-mines principal. CONGÉ RENOUVELABLE.

30 juillet. — M. Sarran (Émile), garde-mines de 4e classe, en congé sans traitement est mis en congé renouvelable de cinqans et autorisé à accepter les fonctions d'ingénieur au service de la société chargée des études du chemin de fer du Delta du Rhône. RETRAITE.

25 juillet. — M. Royer (Victor), garde-mines de 2' classe, en congé illimité. DÉCISIONS DIVERSES.

11 juillet. — M. Pichard (Prosper), garde-mines de 2° classe, en congé sans traitement et nommé, par arrêté du M. le ministre de l'agriculture, en date du 6 mars 1888, professeur de chimie et de technologie agricole à l'École pratique d'agriculture de la Seine-Inférieure, cesse de faire partie du personnel des gardes-mines. 12 juillet. — M. Barrier (Théophile), garde-mines de 1" classe, attaché, dans le département de la Haute-Garonne, au service du sous-arrondissement minéralogique de Foix, est attaché, en outre, au service du contrôle de l'exploitation des chemins de fer du Midi. 12 juillet. — M. Delprat (Jean), garde-mines de 4e classe, attaché, dans le département de l'Aveyron, au service du sous-arrondissement minéralogique de Rodez, est attaché, en outre, au service du contrôle de l'exploitation des chemins de fer du Midi. 20 juillet. — M. Issartier (Paul), garde-mines de 3e classe, attaché, dans le département du Var, au service du sous-arrondissement minéralogique de Nice , est attaché, en outre, au service du contrôle des chemins de fer du Sud de la France.