Annales des Mines (1898, série 9, volume 13) [Image 314]

Aide de formatage wiki

NOTICE SUR LE SÉLECTEUR PAUL DAVID,

620

BULLETIN

Valenr totale de la, production depuis 1884.

NOTICE francs 254.621 151:572 875.386 4.272.293 24.398.232 37.592.125 47.152.447 73.750.972 114.525.811 138.218.160 193.365.F73 216.124.177 216.988.366 293.906.944

1884 1885 1886 1887 1888 1889 1890 1891 1892 1893 1894 1895 1896 1897

SUR LE

SÉLECTEUR PAUL DAVID Par M. P. L. BERTHE, Ingénieur civil.des Mines.

I. Préambule.

1.361.576.679

TOTAL

Métallurgie

aucune .de ces transformations décisives qui n'affectent

N. B. -- Les chiffres officiels datent seulenaent de 1891

pas seulement la forme d'un appareil, niais ont une

2^ Production du charbon en 1896 et 1897.

A la surface.. Blancs Noirs . Blancs Au fond l Noirs ( Blancs Total Noirs ..

1897

45

42

1.334.368 1.303.628 15.448.788

1.512.651 1.451,392 15.451.487

11',85

10',65

'

-

Nombre moyen des ouvriers

influence profonde sur son fonctionnement et les résultats

1896

Nombre des mines Extraction (en tonnes métriques) Tonnes. Vente.... Francs Valeurs par tonne

.....

283

313

2.119

2.744

160

159

3.526

3.917

443

472

5.645

6.661

Production totale du charbon depuis 1803. Poids (tonnes métriques) Valeur au puits (francs)._ Prix moyen par tonne (fr. c.)

1893

1894

6.492.990 13,05

717.762 9.071.483 12,64

1895

du

Depuis son introduction dans' la cuiere (s), le convertisseur n'a subi

1896

1.028.054 1.303.628 13.018.942 15.448.788 12,66 11,85

1897

1.451.392 15.451.487 10,65

(Extrait des Tableaux statistiques dresséspar M. J. Kumm, Ingénieur des Mines .de la République Sud-Africaine.

qu'on en obtient. Il a conservé sa forme d'un vaisseau cylindrique, à axe vertical ou horizontal, avec la caractéristique d'une garniture de tuyères latérales, disposées de façon à introduire le vent à une faible profondeur audessous de la surface du bain métallique soumis au traitement. Aux États-Unis, où il a trouvé son principal emploi rparce qu'il permet le traitement rapide d'une grande quantité de matières, et où, par conséquent, il a été le plus étudié, on a cherché dans la voie des améliod'une part, à introduire rations de. l'appareil primitif : le vent sous une pression ,de plus en plus faible, en vue soit de diminuer les pertes par volatilisation que l'on con-

sidère, à tort,- comme augmentant avec cette pression, soit de substituer les souffleries 'rotatives aux souffleries et, d'autre part, à dindimer la rapidité dé à piston (**), (*) Voir L. GRUNER, Traitement du cuivre dans l'appareil BessemeË (Ann. des Mines, vol. de 1883), p. 429. Copper Sinelting, 2° édit., p. 34, (**) E.-D. PETERS, ingénieur. 49 Tomé XIII, 6° livimiSoh, 1898.