Journal des Mines (1794-95, volume 1) [Image 9]

Aide de formatage wiki

( 16) peuplés d'hommes libres et robustes , de familles heureuses et fécondes ; des routes,, des canaux en enlèveront les riches produits, y ver- seront ceux de la plaine. Les Départemens maritimes , heureux de trouver au Sein de la France les métaux , les combustibles qu'ils recevoient de l'étranger, y porteront leurs relations commerciales; les branches d'industrie se multiplieront ; enfin la République doublera son territoire par la plus utile et la plus douce des conquêtes.

CHARLES COQUEBERT

Approuvé par le Comité de Salut Public, le premier Vendemiaire de la troisième année .de la République , une et indivisible. -

Signé, CARNOT, FOURCOY, THURIOT, G. A. PRIEUR, P. A. LALOY, CHARLES COCHON, MERLIN (D. D.) (17) EXTRAIT D'un rapport de la Commission des armes, poudres et exploitations des mines, au Comité de salut public, sur la mine de fer de la Voulte, du 4 messidor, l'an 2.

La nature semble sourire, par un nouveau bienfait, à la révolution française. Le citoyen Faujas, (maintenant inspecteur des mines) professeur au Muséum national d'histoire naturelle, a découvert une des plus riches mines de fer de la république, près de la Voulte , district du Coyron , département de l'Ardèche, au bord même du Rhône.

Le patriotisme s'est soudain emparé de cette grande ressource ; et une .société de citoyens, propriétaires du principal local où est située la mine, en sollicite la concession, et l'auto- risation d'y établir Une fonderie et des mar- tinets à ses frais.

Toutes les considérations se réunissent pour fixer particulièrement l'attention du comité sur cette précieuse découverte. La mine est

Journ. des Mines vendem. an 3 B