Explication de la carte géologique du département du Tarn par M. de Boucheporn, ingénieur des mines.- Paris : Imprimerie nationale, 1848. 114 p., 22 cm. [Image 136]

Aide de formatage wiki

— 76 — laissé à découvert une grande partie du sol de l'Europe , comme on le voit par les couches d ' eau douce associées au grès vert ; période pendant laquelle aussi des minerais de fer ont été déposés en plusieurs autres contrées, par exemple dans les sables ferrugineux de l'Angleterre, dans la Franche-Comté, ainsi que l'a constaté un habile géologue, M . Thirria, et dans le Périgord, suivant les observations de M . Drouot, Je dois ajouter encore que l'argile ocre'use qui sert de gangue au minerai de fer n'existe pas seulement dans les cavités superficielles ; elle s'étend souvent en grand sur la surface entière du terrain jurassique, comme on peut le voir entre Bruniquel et Montricoux ( Tarn-et-Garonne ). Ces alluvions argileuses seraient , dans le département du Tarn, l'unique représentant de toute la série crétacée. ne devrait se trouver que dans les fractures qui ont immédiatement suivi l ' époque jurassique, fractures dont la direction est, d'après nos classements, celle de l ' E . 5 à 10° N . et du N . N . 0 . Or telle est la direction, en effet, que mon souvenir me fournit pour celle des différentes minières des environs (le Bruniquel, en particulier pour celles de Martre et du Bretou, dont l'allure linéaire est très-marquée .