Explication de la carte géologique du département du Tarn par M. de Boucheporn, ingénieur des mines.- Paris : Imprimerie nationale, 1848. 114 p., 22 cm. [Image 95]

Aide de formatage wiki

---•35 gélatineuse qu'ils ont dû former sur leur route, n'a pas peu contribué à l' amollissement du terrain. Roches de quartz.

Ces considérations nous conduisent à parler d'un des acci. dents les plus remarquables qui se rencontrent dans les terrains schisteux du Tarn. En plusieurs points , généralement culminants, du département et des portions de l 'Aveyron qui l 'avoisinent, on voit s' élever brusquement, au-dessus des crêtes ou des pentes schisteuses, des roches d'un aspect singulier et pittoresque, qui tantôt se dressent en aiguilles, tantôt s 'étendent comme un mur linéaire bizarrement dentelé, et, en général, s'élèvent à pic d'une certaine hauteur au-dessus des schistes environnants . Fréquemment aussi le sol d'alentour est jonché de leurs débris, amassés en bloçs à arêtes vives, comme le seraient ceux d'un immense édifice en ruine. Les points principaux où l'on rencontre ces sortes de rochers élevés sont : le Puy Saint-Georges (point culminant de l'arrondissement d'Alhy) ; le Puy du Rouet, à l'extrémité N . E. du département ; le Puy de Bar près Moularès ; le Roc de l'Espinassolle (Aveyron) ; le Roc Saint-Michel, près d'Alban; la crête de Montredon, près la Bessonié, point culminant du canton de Réalmont ; le rocher du Poul, près Albine ( Montagne Noire), etc. Ces rochers droits ne s'élèvent pas toujours sur des crêtes; souvent ils barrent des vallées comme le ferait une muraille de défense, et ils y forment alors des ressauts pour les eaux courantes, comme on le voit, par exemple, au moulin du Roi et au moulin de Roquemaur (au S . et au N . de la Bessonié) 1. La nature de ces rochers saillants est très-caractéristique : ce 1 Nous avons marqué en jaune de Saturne sur la carte tous les points oit nous avons reconnu ces roches de quartz, quelquefois métallifères . 3.