Étude géologique du Velay, par Louis pascal, avec une carte.- Paris : Lacroix, 1865. 424 p., 18,5 cm. [Image 272]

Cette page est protégée. Merci de vous identifier avant de transcrire ou de vous créer préalablement un identifiant.

-257M . Aymard lui a donné le nom de Pachystetus gregatus, parce qu'en effet on trouve toujours des empreintes nombreuses de ce poisson réunies sur la même dalle de calcaire . Le Pachystetus gregatus annonce des eaux peu profondes et souvent troublées . Il se rapproche beaucoup de certaines espèces, telles que le véron, qui fréquentent aujourd'hui les bords vaseux des cours d'eau. Il est voisin du Lebia cephalotes des gypses d'Aix. Les calcaires de Monzon renferment des ossements, des oeufs et des plumes d'au moins quinze espèces d'oiseaux, parmi lesquelles les échassiers et les palmipèdes dominent . M . Aymard les classe ainsi : Ordre des rapaces : leracus littoralis, oiseau de proie diurne, voisin du faucon, qui devait faire la chasse aux oiseaux aquatiques et même au menu peuple des lacs tertiaires du Velay . — Ordre des échassiers : Camaskelus palustris, qui se rapprochait des pluviers ; Elornis grandis : cet oiseau rappelle les flamants par sa taille et sa conformation . Des débris osseux de deux autres échassiers ont paru à M . Aymard appartenir à des espèces de ce même genre ; il les a nommés, avec doute : Elornis littoralis et Elornis antiquus . — Ordre des palmipèdes . — Famille des lamellirostres (1) , genre douteux : Mergus Rononi (Gerv.) . Il a semblé à M . Gervais qu'on pouvait le classer dans la tribu des harles ; Famille des longipennes (2) : Dolicopterus viator. OISEAUX . —

MAMMIFÈRES . — Monodelphes, insectivores, é .chinoïdiens : Tetracus nanas, Aym . (syn . Erinaceus nanas,

(I) Qui ont le bec en forme de lames. (2) Qui ont de longues ailes .