Description géologique des environs d’Aix-en-Provence, avec carte et 4 planches de coupes géologiques par Louis Collot, docteur ès sciences naturelles.- Montpellier : Typographie Grollier, 1880. 234 p., 4 planches dont l’une hors-format de 27 x 69 cm, 28 cm. [Image 147]

Aide de formatage wiki

— 122 — manière continue le long des coteaux sous la Queyrié (voir la coupe 4l, pl .III, partie qui va des Trois-Moulins au pont de Béraud , et de là à la tour de la Queyrié), et nous conduit à 50 m environ sous la tour, sans qu'on puisse y apercevoir trace d'un dérangement de la position primitive. Elle atteint ainsi une altitude de 380m envi- ron. Sur la hauteur, le Calcaire coquillier remplace le Safre. De même, au Sud du chemin de Saint-Marc, une pointe de Safre se prolonge (vers le mot Payan de la Carte de l'état-major) à mi-côte du Peyriguioù. En arrivant à la partie orientale du bassin de Lar, nous sommes revenus à notre point de départ . Nous allons donc passer dans le bassin de la Touloubre. SECTION B . — BASSIN DE LA TOULOUBRE. Position . — Dans la région supérieure de ce bassin, celle qui s'étend jusqu'à Saint-Cannat, le miocène supérieur est partout superposé au terrain Sextien, sauf à l'extrémité la plus élevée et la plus orientale, vers la Font doù Teoùlé, où il déborde un peu sur le jurassique . Encore, rigoureusement, la portion ainsi placée appartient hydrographiquement aux bassins de Lar et de la Durance . C'est la lisière de la colline falunienne de Sainte-Anne . Partout la surface de la roche est couverte de perforations de Mollusques . Sur une foule de points où la Molasse a disparu, les perforations subsistent . A Violaine (à côté de la station de Venelles), le fond de la mer était formé par des Silex intercalés dans le Calcaire Sextien : les Mollusques n'ont pas pu y mordre ; la surface est enduite d'une patine de Limo- nite, ce qui paraît être également une trace du passage de la mer. Composition générale . — Ici, comme dans le bassin d'Aix, la formation se compose d'une assise inférieure marine et d'une assise supérieure lacustre . Celle-ci est plus apparente : 1° parce qu'elle recouvre la première et n'est pas recouverte ; 2° parce qu'elle est plus épaisse, et 3° parce que sa couleur dominante est le rouge. Aussi n'a-t-elle pas échappé aux regards tandis que la première a passé inaperçue. Colline Sainte-Anne. Haut des Pinchinats . — Dans le haut du vallon des Pinchinats , on trouve, sur le Calcaire secondaire perforé, un Safre jaune avec cailloux roulés, principale- ment de Calcaire jurassique gris ou blanc (de Sainte-Victoire), souvent volumineux et perforés eux-mêmes . Ce Safre contient : Ostrea crassissima de taille médiocre, en abondance ; O. digitalina Leberonensis, Fisch . et Tourn ., Hinnites sp ., dents de Chrysophrys . Les valves d'Huîtres sont quelquefois perforées ; ces fossiles sont identiques avec leurs congénères de Saint-Eutrope . — Le dépôt ne surpasse pas l m d'épaisseur. Au-dessus, une formation essentiellement détritique contraste 'par sa couleur rouge vive avec la précédente, et atteint environ 80 m d'épaisseur . Elle • forme la colline de Sainte-Anne, entre le château de Saint-Hippolyte, les Logissons, la Mignarde, la Font doù Teoûlé . Ce sont des Grès, des Sables marneux, des con- glomérats de cailloux non cimentés . Ces cailloux ne sont pas très-arrondis : ils