Différence | Historique de transcription | Journal des Mines (1794-95, volume 1)

Journal des Mines (1794-95, volume 1)

Page : Image 3

Révision de 5 avr. 2019 12:31:36
edited by 77.158.173.55
Révision de 5 avr. 2019 12:32:18
edited by 77.158.173.55
Ligne 1 : Ligne 1 :
(5)
 
 
 
(4)
 
(4)
 
La variété des terreins, la nature des diffé-
 
La variété des terreins, la nature des diffé-

Révision de 5 avr. 2019 12:32:18

(4) La variété des terreins, la nature des diffé- rentes roches, le rapport qu'on plusieurs de nos montagne avec celles où l'en ploite des Mines abondantes, tout semble confirmer cette opinion ; cependant, les produits qu'obtient l'Art des Mines sont loi d'égaler, en France, ceux de l'Agriculture. Nous avons payé, en temps de paix, jusque trente-sept millions aux étrangers, pour des substances que notre sol recèle. Il est temps que le Génie de la Liberté mette en œuvre les trésors que la Nature a tenu pour lui en réserve. A sa voix le Salpêtre est sorti de nos souterrains. Cette voix puissante va retentir jusques dans les entrailles de la terre , les Républicains y trou- veront ce que la politique des autre peuples leur refuse : du Fer et de la Houille, voilà sur-tout ce qu'exigent les circonstances. Lais- sons les peuples amolis par la servitude don- ner le nom de précieux aux métaux brillans et rates ; ce qui est précieux pour nous , c'est ce qui sert à nous défendre.

Le Comité de Salut Public a vu que l'inté- rêt de la Liberté exigeoit que les Mines fussent vivifiées. une Agence a été organisée, sous l'au- torité de la Commission des Armes et Poudres, (5) pour s'en occuper spécialement. les Artistes qui la composent sont secondés par d'autres Artis- tes également versés dans toutes les partie de l'Art des Mines. Ainsi, une branche essentielle de la richesse publique, abandonnées jusqu'ici aux soins distraits et passagers d'Administrateurs , étrangers aux connoissances qu'elle exige, va devenir , en France , comme chez tous les peuples où elle fleurit ; l'objet unique de l'at- tention des hommes les plus capables de la soutenir et de l'étendre. Cette Agence préside à une Maison d'instruction, qui réunira un Cabinet de Minéralurgie, une Bibliothèque , un Laboratoire, un Dépôt de Desseins et de Modèles. En hiver, les Officiers des Mines y donneront des leçons : en été, ils parcour- ront la République pour répandre les limières en ajoutant aux leurs ; des Élèves les suivront dans ces tournées. Ainsi, toujours l'instruc- tion s'unira aux soins administratifs ; mélange dont il n'appartient qu'à un pays libre d'offrir le principe et l'exemple. Pour rendre ce bienfait encore plus géné- ral et faire participer la République entière a ce que la correspondance de l'Agence et le travail de la Maison d'Instruction offriront Aiij