> Accueil > Expositions> L'École des mines de Paris et la guerre 14-18> 1. La préparation au conflit et l'entrée en guerre (1905-1914)

1. La préparation au conflit et l'entrée en guerre (1905-1914)

Introduction

En 1913, l'École nationale supérieure des mines de Paris compte, toutes promotions confondues, près de 180 élèves, auquel il faut rajouter un nombre variable d'élèves étrangers. Elle s'est dotée de vastes salles de classe et d'installations modernisées pour les travaux pratiques. De nouveaux laboratoires ont été créés au début du siècle, comme celui d'électricité et de mécanique. De nouvelles disciplines font leur apparition : initiation à "l'automobilisme", conférences sur l'aviation organisées à partir de 1910. Au total, ce sont plus de 830 heures de cours et de leçons pratiques qui sont dispensées annuellement à la veille de la guerre.

Mais dès 1905, les directeurs de l'École nationale supérieure des mines de Paris, Adolphe Carnot (1901-1907), Edmond Nivoit (1907-1909) et Frédéric Delafond (1909-1914) sont confrontés à une succession de lois sur le régime du service militaire dont l'impact est de plus en plus marqué sur l'organisation des études.

Aucun commentaire ! Soyez le premier à en ajouter un !

Balises autorisées : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>

J'approuve la charte et les conditions d'utilisation et j'accepte de libérer ma contribution sous licence CC BY-SA 3.0 France.

Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, répondez à cette question : Combien font 6 plus 3 ?