Mailhat, R. : Niveau à bulles Mailhat, Paris, Fin du XIXe siècle, tout début du XXe siècle

Métadonnées du document

Niveau à bulles Mailhat, Paris

Appareil à niveau pour vues prises en ballon

Un constructeur : Mailhat, R.

Raymond Augustin Jean-Baptiste Mailhat, né le 28 mars 1862 à Saurat (Ariège) de Benjamin Mailhat et de Malvina Galy-Petit et décédé le 22 avril 1923 à Monrouge (Seine). Marié avec Blanche Prino.

Entré comme élève chez M. P. Gautier le 1er novembre 1876 au moment où quittant la Maison W. Echeins il fonda les ateliers du n° 24 Bd d’Enfer (actuellement Boulevard Raspail). R. Mailhat prit part à la construction des instruments du Passage de Vénus de 1882, puis à l’achèvement et l’installation d’instruments tels que les grands équatoriaux de Nice et de Meudon, les équatoriaux de 38 centimètres de Nice et de Bordeaux, des équatoriaux coudés et des cercles méridiens
Au 1er janvier 1889, sollicité par M. G. Secretan, il prit la direction des ateliers installés au n° 30 rue du Faubourg Saint-Jacques près de l’Observatoire où il réalisa plusieurs appareils importants, notamment ceux destinés aux missions scientifiques d’exploration coloniales et aux missions chargées d’observer l’éclipse de soleil de 1893.
En 1894 il se rend acquéreur des ateliers G. Secretan et est accepté par M. Tisserand, directeur de l’ Observatoire de Paris comme constructeur d’une partie des instruments de l’établissement.
En ce qui concerne la partie optique, la taille des verres, il reçoit les indications théoriques et pratiques d’astronomes de l’Observatoire de Paris.

La Maison s’occupe de la construction d’appareils d’astronomie, de géodésie, de météorologie, de physique et de l’étude de tous les instruments scientifiques en général.

Elle était située 39 et 41, boulevard Saint-Jacques à Paris en 1900. Parmi les établissements qui ont fait construire des appareils optiques ou mécaniques à la Maison, on peut citer l’Observatoire de Paris, la Faculté des Sciences de Paris, l’Observatoire du Bureau des Longitudes, de Montsouris, de nombreuses Sociétés astronomiques française et étrangères. Indépendamment de ces Observatoires, la Maison Mailhat a été chargée de la construction de nombreux appareils d’observation ou de mesure pour les Ministères, Missions géographiques, Travaux publics, Chemins de fer, Laboratoires ou Amateurs.
La Maison a obtenu le diplôme de Grand Prix à l’Exposition Universelle de 1900 à Paris.

Un instrument : Appareil à niveau pour vues prises en ballon

Nous n’avons pu trouver aucune documentation sur cet appareil, inventorié dans les collections comme « Appareil à niveau pour vues prises en ballon ». Ne serait-il pas trop précis pour cela ? Il semble que ce soit un niveau plus précis que les niveaux de chantier. Servirait-il pour du nivellement local et précis ? Le levier du niveau semble pris entre deux vis de réglage du niveau. Un ballon ne secouerait-il pas beaucoup trop ?

Fin du XIXe siècle, tout début du XXe siècle

Instrument scientifique

Fichiers : Licence Ouverte Etalab

Inventaire : Ecole des mines de Paris, EMP INSTR 0004

Inventaire : Ecole des mines de Paris, EMP INSTR 0005

MINES ParisTech

Œuvre : Domaine public

Aucune

Commentaires

Aucun commentaire ! Soyez le premier à en ajouter un !

Balises autorisées : <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>

J'approuve la charte et les conditions d'utilisation et j'accepte de libérer ma contribution sous licence CC BY-SA 3.0 France.

Pour prouver que vous n'êtes pas un robot, répondez à cette question : Combien font 2 plus 2 ?

Embarquez-moi sur votre page, votre blog, votre site !

Copiez-collez ce code pour partagez librement ce document.