Annales des Mines (1912, série 11, volume 1) [Image 79]

Aide de formatage wiki

ÉTUDE SUR LES GISEMENTS

DE FER DE L'ALGÉRIE

155

154- ÉTUDE SUR LES GISEMENTS DE FER DE L'ALGERIE

1905 1906 1907 1908 1909 1910

6.000 tonnes 29.288 — 67.000 — 72.209 — 91.224 — 116.361 —

Les minerais sont accumulés dans des trémies capables de contenir 14.000 tonnes, placées au bord d'un chemin vicinal qui conduit à la station de Rouïna (160 kilomètres d'Alger) ; ils sont repris dans des wagons remorqués par des locomotives sur une voie de 0 m ,60, établie sur la route et présentant 5 kilomètres de longueur ; les véhicules de la mine sont directement versés dans des wagons de 20 tonnes que possède l'exploitant et qui circulent sur la : ligne P.-L.-M. Dans les mêmes conditions que pour les minières de Temoulga (*), le coût du transport s'élève à 4fr. 48 par tonne, ce à quoi il faut ajouter 0 fr. 10 pour droit de statistique, Ofr. 20 pour location d'emplacement sur le port et 0 fr. 85 pour frais de chargement. Le roulage jusqu'à la gare revient àO fr. 55 environ. Quatre cent quatre-vingts ouvriers sont occupés dans les minières de Rouïna, à savoir: 5 Français, 115 Espagnols, 150 indigènes algériens, 210 Marocains. Les salaires y sont sensiblement égaux à ceux de Temoulga. 3° Région des Zaccars. — Les Zaccars sont le noyau de ce que, avec MM. A. Bernard et Ficheur, on peut appeler le massif de Miliana ; ils forment un gros pâté montagneux allongé à peu près de l'Ouest vers l'Est, avec une légère inllexion vers le Sud, à son extrémité occidentale. Sa longueur dépasse 15 kilomètres, et sa largeur 5 kilomètres. La dépression du col des Riras le partage en deux chaînons inégaux : le Zaccar Rarbi, dont le som(*) La location des wagons est estimée à 0 fr. 32 par tonne pour Temoulga et à 0 fr. 28 pour Rouïna.

met atteint 1.579 mètres, et le Zaccar Chergui, avec une altitude maxima à peine moindre (1.532 mètres). DESCRIPTION GÉOLOGIQUE DE LA RÉGION (*). — Ce massif montagneux est un grand dôme complexe. Dans le chaînon de l'Ouest, Zaccar Rarbi, un double pli anticlinal affecte les calcaires à gros bancs du lias moyen et détermine deux lignes de crêtes parallèles entre lesquelles s'allonge une bande de calcaires en dalles ou en plaquettes du lias supérieur. La complication est sans doute plus grande dans le Zaccar Chergui, dans la partie centrale et sur le versant Nord duquel apparaissent les schistes et les quartzites supposés siluriens, les grès, les poudingues et les schistes violacés qu'on attribue au permien pour de simples raisons strati graphiques. Le trias ne semble constituer que des îlots de peu d'étendue. Des roches éruptives, andésites, rhyolites et diabases occupent d'assez grandes surfaces. Selon MM. E. Ficheur et L. Gentil, le contact du lias avec les terrains plus récents s'effectue le plus souvent d'une façon anormale, soit par des failles, soit par déversement des calcaires massifs sur les argiles schisteuses de l'albien ou sur les marnes du cartennien. La dépression du col des Riras serait due, d'après les mêmes auteurs, à des failles transverses. Les grès et les poudingues du cartennien inférieur ne forment qu'une étroite bande à l'Ouest de Miliana. J'ai constaté la présence dans les poudingues d'assez nombreux cailloux roulés d'hématite. Les renseignements que je viens de donner sont synthétisés dans la carte géologique ci-dessous. DESCRIPTION DES GISEMENTS. — Tous les gisements des Zaccars proviennent de la transformation métasomatique des calcaires du lias et on peut dire que, sur le versant Sud de la montagne, cette transformation se manifeste, (*) Voir carte géologique au l/bO .000, feuille de Miliana, par M. L. Gentil.