Différence | Historique de transcription | Mémoire sur les gites de pyrite de la Norvège moyenne

Mémoire sur les gites de pyrite de la Norvège moyenne

Page : MV_1879_990_070.png

Révision de 13 mai 2020 12:36:40
edited by 77.158.173.76
Révision de 29 juin 2020 17:15:38
edited by 77.158.173.76
Ligne 1 : Ligne 1 :
Troisième argument , quatrième argument
+
comme le premier contre son auteur  et  peut être la théorie sédimentaire eût-elle gagné plus d'adhérents si M. Helland n'avait pas attirer l'attention sur ce point en prenant une offensive aussi hardie.
 +
 
 +
 Troisième argument
 +
Les éruptions auxquelles M. kjerulf rattache  le gîtes offrent de grandes différences d'âge et de nature ."
 +
Cet arguments pourrait avoir  quelque valeur si M ; Kjerulf [illisible] que les émanations métalliques sont venues en même temps que les éruptions elles-mêmes ; si par exemple , on [illisible] en une éruption mixte de gabbros et de pyrite M. Helland rappelle que la plupart des gîtes métalliques que l'on a pu rattacher aux éruptions accompagnant une nature de roche. Mais ici les conditions sont toutes différentes M. Kjerulf attribue aux roches éruptives une action purement mécanique ; elles ont dit-il ouvert les [illisible] , [illisible] sont venue plus tard les  émanations métalliques. ,pourquoi le granit la  granularité par exemple seraient moins capables  d'une telle  action que le gabbros  ou toute contre roche ? La seule  condition d'âge imposé aux roches, la théorie de M. Klerulf c'est d'être postérieures   au dép???? des schistes sans quoi elles n'auraient pu les bouleverser; et d'???  antérieures aux émanations métallifères sans quoi elles n'a pu exercer sur ces émanations aucune action. Quand aux conditions de nature il n'y en a pas. Soulever les schistes les briser, c'est tout ce qu'on demande aux éruptions qui ????? à  expliquer la présence des gîtes. Donc puisque l'on ne connaît pas l'époque des émanations pyritifères  [illisible] roche se trouve exclue, c'est le stribet granit qui  n'a  ???? que la Grumdfjeldet.
 +
Quatrième argument
 +
"La plupart des éruptives auxquelles on est tenté d'attribuer les gîtes recoupent complétement ces gîtes. "
 +
A l'appui de cette idée  M. Helland cite trois faits:  L'e???? d'Undal le felsit porphyre  d'Yttero , la  granulité de Pol?????. Le gîte de pyrite d'Undal est recoupé en effet bien nettement par deux filons d'eurite ; mais ce n'est pas  cette eurite que M . kjerulf avait rattaché le gîte,; c'est u grand massif de granite d'Orklas qui se trouve plus à l'ouest . M Helland dit , il est vrai que l'eurite doit être rapportée au granit d'Orklas mais il ne donne aucune preuves de cette assertion. Il est probable au contraire que les deux roches sont d'âge différents.
 +
A Yttero on a constaté que la couche de store gr????
 +
était occupée par un filon de felsit porphyre; mais c'est pas non plus au felsit porphyre que ce gîte doit être

Révision de 29 juin 2020 17:15:38

comme le premier contre son auteur  et  peut être la théorie sédimentaire eût-elle gagné plus d'adhérents si M. Helland n'avait pas attirer l'attention sur ce point en prenant une offensive aussi hardie.

 Troisième argument Les éruptions auxquelles M. kjerulf rattache  le gîtes offrent de grandes différences d'âge et de nature ." Cet arguments pourrait avoir  quelque valeur si M ; Kjerulf [illisible] que les émanations métalliques sont venues en même temps que les éruptions elles-mêmes ; si par exemple , on [illisible] en une éruption mixte de gabbros et de pyrite M. Helland rappelle que la plupart des gîtes métalliques que l'on a pu rattacher aux éruptions accompagnant une nature de roche. Mais ici les conditions sont toutes différentes M. Kjerulf attribue aux roches éruptives une action purement mécanique ; elles ont dit-il ouvert les [illisible] , [illisible] sont venue plus tard les  émanations métalliques. ,pourquoi le granit la  granularité par exemple seraient moins capables  d'une telle  action que le gabbros  ou toute contre roche ? La seule  condition d'âge imposé aux roches, la théorie de M. Klerulf c'est d'être postérieures   au dép???? des schistes sans quoi elles n'auraient pu les bouleverser; et d'???  antérieures aux émanations métallifères sans quoi elles n'a pu exercer sur ces émanations aucune action. Quand aux conditions de nature il n'y en a pas. Soulever les schistes les briser, c'est tout ce qu'on demande aux éruptions qui ????? à  expliquer la présence des gîtes. Donc puisque l'on ne connaît pas l'époque des émanations pyritifères  [illisible] roche se trouve exclue, c'est le stribet granit qui  n'a  ???? que la Grumdfjeldet. Quatrième argument "La plupart des éruptives auxquelles on est tenté d'attribuer les gîtes recoupent complétement ces gîtes. " A l'appui de cette idée  M. Helland cite trois faits:  L'e???? d'Undal le felsit porphyre  d'Yttero , la  granulité de Pol?????. Le gîte de pyrite d'Undal est recoupé en effet bien nettement par deux filons d'eurite ; mais ce n'est pas  cette eurite que M . kjerulf avait rattaché le gîte,; c'est u grand massif de granite d'Orklas qui se trouve plus à l'ouest . M Helland dit , il est vrai que l'eurite doit être rapportée au granit d'Orklas mais il ne donne aucune preuves de cette assertion. Il est probable au contraire que les deux roches sont d'âge différents. A Yttero on a constaté que la couche de store gr???? était occupée par un filon de felsit porphyre; mais c'est pas non plus au felsit porphyre que ce gîte doit être